Les Grandes Z'oreilles

La Musique avec des Grandes Z'oreilles !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les belles histoires de l'oncle Yves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Yves



Nombre de messages : 5138
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Sam 6 Juil - 14:24

Kyuss a écrit:
Super !! Ça devait être géant...






Oui c'était géant, alors en revoyant cette photo je ne me souvenais plus que ce temple était si haut et si large, j'ai le souvenir aussi qu'il était quand même en bien meilleur état que là   et ensuite autant pour moi, ce n'était pas 3 Inca Cola que j'avais bu à la suite mais 3 Seven Up une boisson dont c'était bien la première fois que je la buvais de ma vie (çà existe encore çà comme boisson ??)  le vendeur n'avait plus que çà dans son stock Basketball 
Je résidais à l'hotel Santa Rosa à Lima, alors le niveau de vie au Pérou en 1979 ?? le prix d'un hotel 2 étoiles dont le confort était quasiment le même qu'un 2 étoiles en France, si ce n'est mieux, c'était environ l'équivalent de 10 francs la nuit (1,50€), en fait pour 20 francs par jour tu vivais tranquille, 10 francs d'hotel petit dej compris, un petit dej comparable à chez nous, 5 francs de restaurant à midi et 5 francs le soir, la belle vie, le restaurant était de même qualité que chez nous, pendant qu'eux les péruviens vivaient très mal, oui c'était honteux et immoral, I was born in the right country in the right continent, je me souviens que l'hotel LE PLUS CHER de Lima, l'hotel Sheraton en plein centre ville, plaza San Martin c'était dans les 200 (30€) ou 250 francs Basketball j'aurais même pu me le payer pour au moins une nuit Basketball  mouais bon.
Sinon le contexte du Pérou en mai/juin/juillet 1979 ?? c'était la révolucion pirat  ils étaient en train de faire leur mai 68, même pire que çà, des grèves de partout, des manifs tous les jours, des bagarres contre les flics, puis ce fut autour de l'armée de quadriller la ville de Lima, avec des chars à tous les carrefours, et sur la plaza San Martin (la place Tahir de Lima, une immense place) un jour je me suis retrouvé dans une émeute absolument soudaine, l'armée s'est mise à charger sur la foule, avec leurs fusils prêts à tirer, j'ai vu les yeux des militaires, leur regard, gravé dans ma tête, ils n'ont pas tiré, mais c'était vraiment un miracle, je courais dans une rue avec des 100 taines de personnes, on était faits comme des lapins, j'attendais que les coups de feu claquent, mais non,  je me suis réfugié avec 3 ou 4 mecs sous une porte cochère, dans un petit immeuble, les militaires couraient après les manifestants, balançaient des grenades lacrimogènes, par la suite tous les jours il y avait de la fumée qui se dégageait du centre ville, des émeutes, tous les jours tu ouvrais le journal il y a avait 4 ou 5 morts, un jour il y en a eu une 10 zaine ou une douzaine d'un coup, j'en avais parlé à des péruviens, pour eux ce n'était rien monkey 
Il y avait des photos dans le journal que plus personne chez nous n'oseraient publier de nos jours, des horreurs, par exemple, des femmes se faisant tabazer par l'armée à coup de matraque à moitié nue, dévetues ...
C'était terrible affraid 
bon j'arrête c'était trop horrible monkey affraid affraid 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 13 Juin - 15:17

Bon pas d'histoire de Pérou de Chili, de Bolivie ou d'ailleurs aujourd'hui mais de la musique :

Nous sommes mi-juin 1968, j'ai 13 ans et demi, mai 68 vient de se terminer et le hard-rock, le rock progressif n'ont pas encore été inventés, c'est dingue d'écrire çà, mais oui il y eut un monde sans hard-rock, ni méta,l ni prog    çà parait incroyable (et sans punks non plus surtout) berk   )

Et j'ai vécu dans ce monde étrange, rien que d'y penser çà me fait bizarre, alors évidemment on a eu une vie avant le hard-rock, falait bien vivre et écouter de la musique  cheers 

Comme je n'aimais ni le jazz, ni le blues, ni le rock'n roll, et bien j'écoutais de la pop anglaise ou française et oui qu'écouter d'autre ???? pas de Deep Purple, ni de Led Zeppelin ni de Pink Floyd, ni de Black Sabbath, ni de Genesis etc... ils sont encore en gestation dans le ventre de leur mère  cheers , ou à peine nés mais complètement inconnus, c'est dingue çà  cheers  d'avoir vécu la naissance de tout ces groupes   

J'ai l'impression que c'est de la science fiction ce que j'écris, mais non çà a existé  tongue et je l'ai vécu  cheers 

Alors voilà 1968 fut très prolifique en super pop, les Beatles nous pondaient "Hey Jude" et "Lady Madonna" ah oui j'oubliais en 1968 c'était le 45 tours qui dominait complètement le marché musical, les 33 tours étaient très chers, personne n'en achetait, falait être rotschild pour s'en payer  tongue  en plus rares étaient ceux qui possédaient une chaine stéréo comme on disait, çà coûtait la peau des fesses    

La radio était le seul média qui nous reliait à la musique, donc un jour de 1968 quand j'ai entendu "Eloise" de Barry Ryan je suis tombé complètement à la renverse tellement c'était fabuleux, pas l'Eloise de ce guignol de Claude François , non je parle de la vraie version originale   cheers 

En fait les racines du hard-rock sont là complètement dans ce titre, il ne manque que les solos de guitare, remplacés par des cuivres ou un orchestre de cordes, on a tout dans ce titre, breaks,  ponts, passages doux, reprises, et surtout voix qui déchire à mort comme les futurs hard-rockers, tout ce qui fera le hard-rock seulement 2 ans plus tard  tongue 

Alors pas étonnant que je sois devenu fou de ce titre, on sentait en 68 que des choses foisonnaient dans la musique, je me disais déjà, il faut qu'ils développent ce genre de compos un peu complexes, et des mecs l'ont fait, ils ont pensé comme moi, ils ont développé celà, ont créé le hard-rock,  cheers  c'est dingue, ils ont pensé comme moi, j'ai toujours trouvé celà extraordinaire, et je peux dire la même chose du rock-progressif  tongue 
Et je pense que des millions de jeunes comme moi ont dû penser pareil à travers l'Europe et les Amériques, à cette époque, on était tous en osmose, une chose unique on a vécu, jamais çà ne se reproduira       

Bon assez de blah blah pour ceux qui ne connaissent pas "Eloise" le voici, çà dure 5:46

http://www.youtube.com/watch?v=xQWDj0JlQdw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joss

avatar

Nombre de messages : 22586
Age : 42
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 13 Juin - 15:46

Merci pour ce petit texte, c'est bien cool de lire tout ça, et d'essayer de se projeter dans cette époque qu'on a pas connu.

J'ai écouté le litre de Barry Ryan, c'est sympa  flower 

du coup je me demande ce qu'on racontera au petits jeunes dans 20 ans sur notre époque. Des trucs du genre "de notre temps on achetetait la musique" et ils nous diront "nooon, c'est pas possible, tu débloques le vieux"   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 13 Juin - 17:43

Joss a écrit:
Merci pour ce petit texte, c'est bien cool de lire tout ça, et d'essayer de se projeter dans cette époque qu'on a pas connu.

J'ai écouté le litre de Barry Ryan, c'est sympa  flower 

du coup je me demande ce qu'on racontera au petits jeunes dans 20 ans sur notre époque. Des trucs du genre "de notre temps on achetetait la musique" et ils nous diront "nooon, c'est pas possible, tu débloques le vieux"   

Alors là franchement je n'en ai aucune idée, oui çà sera probablement celà ?? le problème c'est que s'il n'y a plus de vente, la qualité de la musique va se dégrader très vite, plus personne n'aura envie de se défoncer pour composer pour des clopinettes  Sad 
Et seuls les gros groupes, ou chanteurs qui auront pignon sur rue survivront, en fait ce sera la mort de la musique telle qu'on la connait encore   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ProgGirl

avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 48
Localisation : au nord de l'hexagone
Emploi/loisirs : zik me up
Humeur : ctrl - alt - sup
Date d'inscription : 04/12/2010

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 13 Juin - 23:05

Je suis plus positive sur le sort de la musique. Je pense qu'il y aura toujours des labels indépendants qui sortiront les productions de bons groupes et artistes, sur un support palpable, parce que la vraie vie c'est pas du tout jetable et virtuel. flower ouais je suis utopiste peut être mais bon c'et normal je suis née en 68, l'époque de pas mal de délires musicaux !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesillonblogvinyle.blogspot.fr/
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Sam 14 Juin - 14:15

Progirl a écrit:
Je suis plus positive sur le sort de la musique. Je pense qu'il y aura toujours des labels indépendants qui sortiront les productions de bons groupes et artistes, sur un support palpable, parce que la vraie vie c'est pas du tout jetable et virtuel. flower ouais je suis utopiste peut être mais bon c'et normal je suis née en 68, l'époque de  pas mal de délires musicaux !   

Non mais en fait tu as raison, restons positif, et s'il n'y aura plus de disques en vente, peut-être y aura t'il plus de concerts ??  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 27 Juin - 15:54

Bon je vais encore vous gonfler, mais là je suis obligé de vous parler de cette fameuse boîte de nuit le Birdland, appelée comme celà, car à l'origine c'était un club de jazz, qui s'était donc transformé en boîte pour hippies en 72 puis hard-rockers à partir de 1973/74, elle se trouvait à St Ismier (38) à 15 bornes de Grenoble  cheers 
La première fois que j'y suis allé en avril 1972 un dimanche après-midi, les boîtes étaient ouvertes le dimanche après-midi en ce temps là, ce jour-là donc, fut gravé à vie dans ma tête, et çà faisait çà à tout les gens qui y allaient pour la première fois, cette musique Pink Floyd, Yes, Genesis etc .... toute cette musique qu'on adorait passait à fond la caisse devant des 10 zaines de jeunes, j'avais à peine plus de 17 ans, c'était merveilleux cet univers, tout le monde avec les cheveux longs, les nanas en grandes robes hippies, je n''ai jamais été hippie, mais la mentalité me correspondait bien  cheers 
C'est clair que cette boîte était unique et très mal vue par les biens pensants de l'époque, "repère de hippies, de camés, musique de sauvage etc .." ceux qui disaient çà ne juraient que par Claude François, Michel Sardou etc .. toute cette variété française que j'avais fini par détester  tongue 
Il y avait eu plusieurs fois des "ratonnades" des types venus de Grenoble, qui montaient (on disait monter au Bird, car s'était un peu en hauteur) pour casser du hippie, car ils haïssaient ces gens-là, des mecs à la con peut-être des futurs punks et des futurs le penistes je n'en doute pas  affraid , ils arrivaient là-haut et cognaient sur tout le monde, çà craignait gravos, ensuite le patron avait embauché un videur très efficace et ces ratonnades cessèrent  cheers  on était fin 1973   
73 année où le hippisme    commençà à décliner, le hard-rock prit le dessus dans cette boîte, Deep Purple, Ufo, Alice Cooper, Led Zep et j'en passe .. sans abandonner complètement les Pink Floyd (évidemment puisque 73 c'est l'année de "Darkside of the Moon"), Genesis et le prog...  
Bon voilà l'âge d'or de cette boîte ce fut 1972 / 1978 ensuite çà devint "punk" d'un coup en décembre 78 et début 79, c'est pour celà que je connais bien leur modes de vie à ces ... nases, çà devint "hardos" / "metaleux" en 1980 par là, en 1982 le Birdland ferma ses portes.
Personnellement j'essayais d'y aller au moins 3 fois par mois, ce n'était ouvert que le samedi soir à partir de 1974 (22h / 3h), fini le dimanche après-midi , j'y ai donc découvert un tas de disques  , et j'ai connu un tas de monde dans cette boîte voilà  cheers 
Je me souviens qu'à l'époque, la première des choses qui nous intéressait quand on arrivait le lundi c'était "tu montes au Bird samedi ? " quand c'était oui, on s'illuminait d'un large sourire, promesse d'une soirée mémorable de plus qu'on passerait  cheers 
Parfois on n'était pas content parce que le discaire ne passait pas ce qu'on aimait le plus, on disait pffouaa "ce soir c'ést nul, pas terrible"    mais bon parfois c'était nivarna esque   cheers  cheers  cheers  cheers  cheers 
Que de soirées gravées dans ma mémoire là-haut   cheers  en plus à l'époque je ne buvais que du Cacolac et je ne fumais pas (de clopes), pas d'alcool pour moi    non je vous jure  bounce 
Je vais vous mettre une liste de tous les groupes qu'ils passaient là-haut (un mais aussi plusieurs morceaux du même disque dans la soirée, mais pas à la suite of course) dans la période faste 1972/1978  cheers 
Par contre en 1972 ma culture musicale était très faible je ne connais pas et ne sais pas exactement tout ce qu'ils passaient, en 72 c'était beaucoup plus Genesis, Pink Floyd, tout çà donc plus rock/ prog  cheers 
Donc pour le reste voilà ce qu'on entendait là-haut cheers  je cite de mémoire   

Aerosmith, Black Sabbath, Blue Oyster Cult, Deep Purple, ELP, Genesis, Pink Floyd, Queen, Rainbow, Paice Ashton Lord, Yes, Alice Cooper, Grand Funk, Montrose, Hawkwind, Ufo, Led Zeppelin, Uriah Heep, Y and T, Triumph, Rory Gallagher, Jethro Tull, Judas Priest, Manfred Mann, Kansas, Mahogany Rush, Ted Nugent, Scorpions, Rush, Santana, Status Quo, Supertramp, The Who, Wishbone Ash  etc .. et j'en oublie un tas d'autres Mountain etc ..


Dernière édition par Yves le Dim 29 Juin - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grass Matt
Admin
avatar

Nombre de messages : 14628
Age : 39
Localisation : S'Arras
Emploi/loisirs : Futur chômeur volontaire
Humeur : La joie d'avoir un bon transit !
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 27 Juin - 16:06

Yves a écrit:
à l'époque je ne buvais que du Cacolac

  

  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Billx

avatar

Nombre de messages : 4252
Age : 48
Localisation : 41
Emploi/loisirs : Oui, je bosse et je loise
Humeur : C'est pas une grosse voiture américaine ça ?
Date d'inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Ven 27 Juin - 16:08

C'est sûr, c'est plus les boites d'aujourd'hui...    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.culture-generale.fr/
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Dim 29 Juin - 14:18

Billx a écrit:
C'est sûr, c'est plus les boites d'aujourd'hui...    




Non mais cette boîte était unique, il existait  d'autres boites dans la région grenobloise toutes étaient pour les "biens pensants" : variété française essentiellement, et pas mal de "funk" (James Brown), et d'autres machins inécoutables, t'étais sûr de te faire ch ... à mort dans ces boîtes, en plus la loi de la frime était de mise, la loi de la sape (habits), la loi du look, la loi de la connerie aussi, enfin tout ce que je déteste et ai toujours détesté    
Tiens puisque je suis là je me suis rappelé d'autres groupes qu'ils passaient là-haut, au fait hier comme pas hasard je suis passé à st Ismier, pas loin du lieu où se trouvait cette boîte, bon bref  ..  entre 72 et 78 on pouvait encore entendre du :
David Bowie, T-Rex, The Stooges, Jimi Hendrix, Beck Bogert Appice, West Bruce and Laing, Styx, Boston, The Rolling Stones, Ten Years After, Janis Joplin, Crosby Still Nash and Young, Neil Young, King Crimson, The Doors .... et un tas d'autres dont soit je ne me souviens plus ou soit je ne suis plus sûr qu'ils en passaient, comme Gentle Giant, Caravan, Camel, et d'autres trucs prog,   Razz

Ils devaient passer mais rarement du Ange, Magma  ?? et quoi encore ?? Pulsar, je sais plus .. falait me demander çà en 1978 je vous aurais sorti ma liste sur mon imprimante connectée à mon cerveau  


Dernière édition par Yves le Dim 29 Juin - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Dim 29 Juin - 14:33

Grass Matt a écrit:








Yves a écrit:
à l'époque je ne buvais que du Cacolac









  

  







Non sérieux, çà m'est revenu récemment, mais comme j'étais lycéen encore en 73 et 74, l'alcool oui mais à petites doses et pas en boîte, je n'arrive d'ailleurs pas à comprendre pourquoi je buvais du Cacolac ??? et que du Cacolac, c'est incompréhensible pour moi en 2014,    j'aurais pu boire n'importe quoi d'autre ?? Coca Cola, Orangina, Gini  ...??
d'ailleurs la dernière fois que j'ai bu du Cacolac çà devait être en 1974 au Bird, ensuite à partir de 76 je me suis mis à la Pelforth Brune quand je montais là-haut   (75 j'étais à l'armée)
Parfois aussi un copain montait avec une bonbonne de 5 litres de pastaga (mélangé à de l'eau) dans le coffre de sa bagnole (une 3cv) on se torchait dehors sur le parking, et comme on pouvait resortir à volonté de la boîte on pouvait se retorcher à volonté jusqu'à épuisement de la bonbonne .. et des bonhommes    parfois il amenait des cannettes de bière ..     des packs de ??? je sais plus, çà ne rentrait même plus dans son coffre il en mettait sur et sous les sièges arrière   
Quand je dis "on" je veux dire qu'on était toujours au moins 5 ou 6 sur la bonbonne, pas 2; qui a dit "bobonne" non mais ce n'est pas de la pornographie là      
Mde j'y pense on avait un copain qu'on surnommait Bobonne, c'est incroyable çà me revient d'un coup .. oui bon stop ..  d'ailleurs c'était facile de se rappeler en quelle année il était né, il était né comme le pastaga en 51   
Au fait j'y pense, on a quand même eu du bol, on n'a jamais eu d'accident, ni jamais eu de contrôle flical (j'invente des mots ??) en redescendant de la haut  cheers parfois avant de partir on appelait Raoul,     mais bon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biding My Time

avatar

Nombre de messages : 1910
Age : 42
Localisation : béthune
Emploi/loisirs : prof et fan de pink floyd
Humeur : Un chien, c'est plus con qu'un homme (en général). Pourtant , lui il arrive à se lécher les couilles
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Dim 29 Juin - 16:25

Yves a écrit:
Au fait j'y pense, on a quand même eu du bol, on n'a jamais eu d'accident, ni jamais eu de contrôle flical
Tout le monde n'a pas eu cette chance sur le forum.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billx

avatar

Nombre de messages : 4252
Age : 48
Localisation : 41
Emploi/loisirs : Oui, je bosse et je loise
Humeur : C'est pas une grosse voiture américaine ça ?
Date d'inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Dim 29 Juin - 16:38

Merci de me le rappeler :) Et je réitère que je ne suis pas coutumier du fait. Une sale circonstance dont je me serai bien passé...  Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.culture-generale.fr/
Biding My Time

avatar

Nombre de messages : 1910
Age : 42
Localisation : béthune
Emploi/loisirs : prof et fan de pink floyd
Humeur : Un chien, c'est plus con qu'un homme (en général). Pourtant , lui il arrive à se lécher les couilles
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Dim 29 Juin - 18:18

Oh ben excuse-moi, je ne voulais ni t'attrister, ni te vexer. J'ai d'ailleurs bien parlé du fait que tu n'avais pas eu de chance. C'est le genre de trucs qui peut arriver à tout le monde. Je sais que ce n'est pas drôle , désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billx

avatar

Nombre de messages : 4252
Age : 48
Localisation : 41
Emploi/loisirs : Oui, je bosse et je loise
Humeur : C'est pas une grosse voiture américaine ça ?
Date d'inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Dim 29 Juin - 20:32

N'en parlons plus !  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.culture-generale.fr/
Yves

avatar

Nombre de messages : 5138
Age : 62
Localisation : Grenoble
Humeur : Cool !! les mecs ; Cool !!! Relax !!
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   Lun 30 Juin - 14:59

Biding My Time a écrit:

Yves a écrit:
Au fait j'y pense, on a quand même eu du bol, on n'a jamais eu d'accident, ni jamais eu de contrôle flical

Tout le monde n'a pas eu cette chance sur le forum.  Very Happy 

Ah oui pardon j'avais oublié   , sinon au début des 70's je ne sais même pas s'ils avaient déjà inventé l'alcotest ??  Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les belles histoires de l'oncle Yves   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les belles histoires de l'oncle Yves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les plus belles dictions françaises
» Les plus belles pochettes d'albums.
» Histoires de vampires
» yves Klein
» Histoires en musique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Z'oreilles :: Musique :: Actualités musicales :: Chez vous...-
Sauter vers: