Les Grandes Z'oreilles

La Musique avec des Grandes Z'oreilles !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bret Easton Ellis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29522
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Bret Easton Ellis   Sam 17 Nov - 16:30

Je poursuis ici une discussion initiée sur le topic de présentation de Raëlle...

Raelle a écrit:

Alors, pour l'interprétation du livre, toi tu l'as pris comme des fantasmes. Moi, (déformation professionnelle) je l'ai pris au 1er degré et j'ai vu un type sombrant dans la folie totale: au début, il mène bien de front les 2 aspects de sa personnalité, à la fin, il est complètement envahi par ses fantasmes ou ses actes. ???

Oui, pour moi, on est dans la tête de Patrick Bateman, pur produit de la réussite à l'américaine, mais aussi pauvre coquille vide, sans cesse drogué, et qui fantasme sur le fait qu'il est le pire des tueurs en série...

Quant tu parles de "dissociation mentale", veux-tu parler d'une sorte de syndrôme "Dr. Jekyll et Mr. Hyde" ?

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Sam 17 Nov - 19:25

Oui, c'est exactement à Dr J et Mr H que je pensais. :)

Solution 1: Patrick Bateman est-il réellement un homme à double personnalité, golden boy le jour, psychopathe la nuit?
Solution 2: ou bien ne fait-il que fantasmer? fantasmer puis délirer?

En fait, il y a une progression dans le livre.
Au début, on voit le coté obsessionnel et dans la maîtrise complète de ce type qui mène une vie totalement ritualisée, avec des activités stériles qui se reproduisent à l'identique chaque jour: l'écoute d'une émission de radio, le choix des vêtements, la recherche de resto, etc, etc... un type qui a un certain vernis le jour, et qui, la nuit, assouvit ses fantasmes les plus horribles. Dans cette partie-là, pour moi, c'est la solution 1.
Et puis, au fur et à mesure que le roman progresse, on voit ce vernis se fissurer, le discours de Bateman devient de plus en plus incohérent, halluciné, et le personnage apparaît franchement psychotique. C'est seulement à partir de ce moment-là que je me suis posé la question de la réalité des comportements criminels du début et que j'ai imaginé que tout cela n'était peut-être que pur délire. La solution 2, donc.

Pour moi, on assiste à la descente d'un type dans l'enfer de la psychose. D'ailleurs, autant le personnage est parfaitement odieux, c'est l'antihéros par excellence dans la première partie; autant il devient pitoyable à la fin, et presque touchant finalement. On pourrait dire qu'il devient humain en devenant fou.

Un livre franchement passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29522
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Sam 17 Nov - 19:55

Pour moi, Bateman est un loser d'un bout à l'autre du roman. Il y a un détail qui me fait pencher pour le fantasme : chaque matin, il lit le journal et s'étonne que l'on ne parle pas de ses forfaits. Or, vu l'ignominie de ses actes, et le fait qu'il se débarrasse de ses victimes en les mettant dans des sacs poubelles (qu'il dépose au pied de son immeuble, non ? Là je ne me rappelle plus), j'ai du mal à croire que tout cela puisse passer inaperçu.

Par contre, qu'il glisse de plus en plus dans la folie, aucun doute, il devient schizophrène.

Détail amusant : Bateman est un personnage récurrent que l'on retrouve dans tous les romans d'Ellis. Un personnage paraît-il inspiré du propre père de l'auteur... Shocked

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Mer 21 Nov - 14:40

Valhall a écrit:
Petite parenthèse sur American Psycho : le film, s'il n'égale pas le livre, reste très bon, notamment grâce à la performance de Chrisitian Bale, parfait pour incarner Bateman. Bien sur, bon nombre d'éléments du roman sont passés à la trappe (format oblige - on ne peut pas tout dire en à peine deux heures de film), mais c'est au final assez fidèle.

Et ce n'est pas à la dissociation de son esprit que l'on assiste... Spoiler ! Ne lisez paz ce qui suit si vous ne connaissez pas l'histoire.

Spoiler:
 

Ton analyse est tout à fait intéressante et je suis d'accord avec, jusqu'à un certain point. Au début du roman, oui, Bateman est ce type superficiel à fantasmes monstrueux sans doute inassouvis. Une sorte d'impuissant dans tous les sens du terme.
Mais au fur et à mesure que le livre progresse, Bateman, d'après moi, devient complètement fou, ses fantasmes l'envahissent complètement et deviennent délire, sa pensée se morcelle, devient incohérente, etc... A mon sens Bateman est réellement schizophrène à la fin du roman.
Je l'ai lu à sa sortie, mes souvenirs sont anciens, mais c'est comme ça que je l'avais compris.
Revenir en haut Aller en bas
Valhall

avatar

Nombre de messages : 2208
Age : 34
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Correcteur/rédacteur/traducteur freelance
Humeur : Thrash
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Mer 21 Nov - 18:41

A la fin, Bateman ne fait que prendre du recul. C'est comme s'il avait prévu cette lassitude qui l'envahit, couplée à un désir viscéral d'en avoir toujours plus. A la base, on se sait pas pourquoi il s'est inventé ces fantasmes, et c'est justement ce qu'on découvre peu à peu au travers de son dicours (qui semble incohérent mais qui ne l'est pas).

A mon sens, Bateman expérimente ave son propre esprit, et prend ensuite du recul pour regarder le résultat. Et ce résultat (l'absence de catharsis) ne lui convient pas, et c'est peut-être à ce moment qu'il deviendrait vraiment schizophrène, laissant libre cours (dans la réalité) à ses horribles pulsions. Mais le livre s'arrête, on n'en sait pas davantage.

Pour moi, donc, Bateman ne souffre absolument pas d'un dédoublement de la personnalité (même conscient). Il imagine un anti-lui, pour tenter d'éprouver quelque chose, car sa propre vie est un enfer blanc, immaculé et aseptisé dans lequel il ne ressent plus rien. Je te rejoins quand tu dis qu'il est humain, vulnérable et pathétique, mais pour moi il l'est dès les premières pages et pas seulement à la fin.

Mais bien sur tout cela est une interprétation personnelle, je ne remet pas en cause la validité des idées de chacun ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.yourmajesty.net
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29522
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Mer 21 Nov - 19:00

Je suis entièrement d'accord avec toi, Valhall ! Effectivement, c'est une fois son récit terminé que l'on peut se dire que la bête est lachée...

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com En ligne
Angrom

avatar

Nombre de messages : 11535
Age : 39
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : -
Humeur : Contemplative
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 22 Nov - 10:15

Pas American Psycho, mais j'ai lu et bien aimé Moins Que Zero et Rules of Attraction (je suis grand fan de l'adaptation ciné, aussi)

Je mets American Psycho sur ma liste de trucs à lire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 22 Nov - 12:19

Valhall a écrit:
A la fin, Bateman ne fait que prendre du recul. C'est comme s'il avait prévu cette lassitude qui l'envahit, couplée à un désir viscéral d'en avoir toujours plus. A la base, on se sait pas pourquoi il s'est inventé ces fantasmes, et c'est justement ce qu'on découvre peu à peu au travers de son dicours (qui semble incohérent mais qui ne l'est pas).

A mon sens, Bateman expérimente ave son propre esprit, et prend ensuite du recul pour regarder le résultat. Et ce résultat (l'absence de catharsis) ne lui convient pas, et c'est peut-être à ce moment qu'il deviendrait vraiment schizophrène, laissant libre cours (dans la réalité) à ses horribles pulsions. Mais le livre s'arrête, on n'en sait pas davantage.

Pour moi, donc, Bateman ne souffre absolument pas d'un dédoublement de la personnalité (même conscient). Il imagine un anti-lui, pour tenter d'éprouver quelque chose, car sa propre vie est un enfer blanc, immaculé et aseptisé dans lequel il ne ressent plus rien. Je te rejoins quand tu dis qu'il est humain, vulnérable et pathétique, mais pour moi il l'est dès les premières pages et pas seulement à la fin.

Mais bien sur tout cela est une interprétation personnelle, je ne remet pas en cause la validité des idées de chacun ! :)
Ah non, non, non, je ne suis pas d'accord! Bateman est totalement incapable de prendre du recul à la fin, il est complètement envahi par ses obsessions délirantes.

Bon, alors, n'aurais-je rien compris à ce livre? Crying or Very sad à part le chapitre sur Genesis, et encore..., la preuve: Bateman encense la période Phil Collins (il n'aime pas la période Peter Gabriel, pfff, il est nul, ce type! :lol: ), et moi, le premier album que j'ai acheté, c'est The Lamb, donc, je n'ai pas suivi les conseils de Bateman. Bien m'en a pris!

Il faudrait que je le relise pour vraiment voir comment je comprendrais ça aujourd'hui. Mais il faut que je dise à Valhall que je suis psychiatre, c'est sans doute ce qui explique mon interprétation perso de ce "cas" tout de même très pathologique!
Revenir en haut Aller en bas
Valhall

avatar

Nombre de messages : 2208
Age : 34
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Correcteur/rédacteur/traducteur freelance
Humeur : Thrash
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 22 Nov - 18:33

Ca explique pas mal de choses en effet... Pour comprendre Bateman il faut faire abstraction de son sens rationnel et être fou soi-même (pas de souci pour ma part What a Face ).

Essaie de t'identifier à lui et non de le diagnostiquer, tu le percevras surement différement ! Cela dit ton point de vue de spécialiste est intéressant et apporte une autre couleur au débat :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.yourmajesty.net
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29522
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 22 Nov - 19:05

Valhall a écrit:
Pour comprendre Bateman il faut faire abstraction de son sens rationnel et être fou soi-même (pas de souci pour ma part What a Face ).

Quand je pense que je viens de passer plus de trois heures avec Valhall... Je me dis que je l'ai échappé belle ! Shocked

:lol:

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com En ligne
Valhall

avatar

Nombre de messages : 2208
Age : 34
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Correcteur/rédacteur/traducteur freelance
Humeur : Thrash
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 22 Nov - 19:08

Je voulais simplement dire que je peux sans peine me séparer de mon bon sens pour essayer de percer la psychologie d'un personnage comme Bateman, pas que je suis un fou psychopathe :lol:

Excellente après-midi à propos, ravi d'avoir fait plus amplement ta connaissance ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.yourmajesty.net
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29522
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 22 Nov - 19:12

Tout pareil ! cheers

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com En ligne
Donovan



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Sam 8 Déc - 12:29

Angrom a écrit:
Pas American Psycho, mais j'ai lu et bien aimé Moins Que Zero et Rules of Attraction (je suis grand fan de l'adaptation ciné, aussi)

Je mets American Psycho sur ma liste de trucs à lire ...

J'ai lu également le Moins que Zéro, au niveau du climat et de l'écriture American Psycho est un bon ton au dessus.
Fantasme ou Réel tueur psychopate je pense que ce n'est pas très important, le tout c'est de ne pas trop se poser la question durant la lecture et de se laisser imprégner du climat d'horreur constant (à part ces 50 ou 60 premières pages qui font étalage de la fortune du personnage, un peu ennuyeux, mais obligatoire pour comprendre sa superficialité).
Cependant la fin du bouquin me font plutôt pencher pour le fantasme d'un être (un peu) dégénéré!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29522
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 23 Sep - 9:50

Son nouveau roman est sorti ! Je l'ai acheté, mais pas encore lu...

Des avis ?

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bret Easton Ellis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A vendre: Ellis Stomp Box (Tasmanian Sassafras)
» Tim EASTON, le 09/11 A LA POMME D'EVE avec Pascal MESNIER
» Sophie Ellis bextor parle de Mika
» FRED WESLEY / PW ELLIS/ GARY WINTERS & MARTHA HIGH
» Brian May and Kerry Ellis Anthems The Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Z'oreilles :: Y'a pas que la musique, dans la vie ! :: Littérature-
Sauter vers: