Les Grandes Z'oreilles

La Musique avec des Grandes Z'oreilles !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Atom Egoyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Atom Egoyan   Sam 22 Déc - 18:28

Certains ici connaissent déjà mon admiration totale (ils ne seront donc pas étonnés que j'ouvre ce topic Wink ) pour ce metteur en scène canadien né en 1960, d’origine arménienne (ce qui joue un grand rôle dans son œuvre), metteur en scène mal connu au regard de l’excellence de ses films.

Il s’agit d’une œuvre cohérente, placée de façon constante sous le signe du rituel, de l’obsession, du drame et de son exorcisme. A. Egoyan fait des films à l’ambiance hypnotique, et tisse des histoires autour de plusieurs personnages reliés les un aux autres par des correspondances qui nous sont révélées petit à petit, selon un schéma à la fois compliqué et limpide.
Atom Egoyan est un cinéaste voyeur, c’est une constante dans son oeuvre: il écorche ses personnages afin de les mettre complètement à nu. Nous, spectateurs devons ressentir ce qui se passe dans leur tête, même s’ils conservent toujours une part de mystère. Les personnages sont toujours porteurs d’un passé lourd, ravageur, d’un secret intime qui guide leurs actes, et que nous découvrons progressivement au long du film, mais jamais complètement.
Il y a pratiquement toujours un personnage clé, d’une ambiguïté extrême, voyeur entre les voyeurs et doté d’un pouvoir particulier, sorte d’ange exterminateur, porteur lui aussi d’une tragédie, détective, agent d’assurance, avocat, contrôleur du fisc, il sert de révélateur aux autres personnages.
Atom Egoyan ne structure pas ses films de manière linéaire, mais selon un va et vient entre diverses expériences, va et vient identique à celui du fonctionnement de la pensée humaine. Ce qui en fait une expérience à la fois chaotique et profondément personnelle.

Filmographie longs métrages :

- 1984 : Next of Kin: Suivant une psychanalyse pour cause de troubles avec ses parents, un jeune homme découvre des bandes vidéo sur lesquelles une famille arménienne épanche la douleur d’avoir dû abandonner son garçon. Il la retrouve et prétend être ce fils…
- 1987 : Family Viewing: Van, un jeune homme, habite chez son père et la maîtresse de ce dernier, un appartement empli de téléviseurs, magnétoscopes, et caméras. Le garçon visite souvent sa grand-mère, malade, à l’ hospice. Il y fait la connaissance d’Aline, dont la mère est sur le point de mourir. Lorsqu’elle s’éteint, Van échange les identités de la morte et de sa grand-mère. Mais un détective privé engagé par son père va découvrir le pot aux roses…
- 1989 : Speaking Parts : Clara regarde des images vidéos de son frère Clarence mort. Lisa travaille dans un hôtel avec Lance un figurant de cinéma dont elle est amoureuse. Clara rencontre Lance qui ressemble fortement à son frère…
- 1991: The Adjuster: Le personnage principal du film exerce la profession d’Adjuster, soit d’expert en sinistre, il est celui qui juge de l’importance des dommages auprès des compagnies d’assurance. Il a donc le pouvoir de changer le destin des personnes sinistrées. C’est une fonction de « juste », mais ce personnage terriblement ambigu est-il capable d’exercer une telle mission…?
- 1993: Calendar: film d’un genre unique mêlant documentaire/autobiographie/fiction/expérimental.
Le voyeurisme du cinéaste se retourne vers lui-même dans ce film où il se filme en train de filmer la progressive attirance de sa femme envers un autre homme au cours d’un voyage en Arménie.
- 1994: Exotica : son film le plus abouti, grandiose, avec un esthétisme à couper le souffle. Construit comme
un puzzle. Le film qui l’a fait connaître.
Un homme vient tous les deux jours dans un club de strip-tease où il demande à chaque fois à la même jeune fille de faire près de lui son fameux numéro de collégienne friponne. Plus tard, son travail de contrôleur fiscal l’amène à rencontrer un jeune qui tient une animalerie. Tous ces personnages ont des secrets enfouis au plus profond (parfois même à leur insu) et vont se retrouver mêlés les uns aux autres dans une intrigue mystérieuse. Egoyan nous révèle couche après couche, comme dans un strip-tease, les failles et les motivations de ses protagonistes
- 1997: De beaux lendemains : d’après le livre de Russel Banks, grand écrivain canadien. Une mise en scène d’une virtuosité quasi invisible, ce film est hanté par une lancinante douleur, palpitant d’une humanité fragile mais intense, tout en gardant cette parcelle de mystère (toujours chez Egoyan) liée aux déchirements indicibles.
- 1999 : Le voyage de Félicia : celui que j’aime le moins, le plus conventionnel.
- 2002 : Arrarat : film évoquant le génocide arménien, où histoires privées se mêlent à l’Histoire avec un grand H…
- 2005 : La vérité nue : une jeune journaliste se lance dans l’écriture de la biographie d’un des membres d’un duo comique célèbre 20 ans auparavant, qui a rompu après qu’on ait trouvé le cadavre d’une charmante dans la salle de bains de leur chambre d’hôtel…

Tous les films d’Atom Egoyan sont passionnants.
Mais le trio incontournable est : Exotica, De beaux lendemains, The Adjuster.
Si vous ne connaissez pas, et si vous aimez les films profonds, psychologiques, pervers et bouleversants à la fois... jetez vous sur ces films!

Un coffret contenant 8 de ses long métrages.
Revenir en haut Aller en bas
YmSeb

avatar

Nombre de messages : 364
Age : 39
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Atom Egoyan   Dim 6 Jan - 7:25

Je n'ai vu que trois films d'Egoyan, tous de sa filmo des 10 dernières années : De Beaux Lendemains, le Voyage de Félicia, et La Vérité Nue.

Je les ai chacun vu sur grand écran. Les films d'Egoyan passent souvent en reprise dans diverses salles cinéphiles de Paris. J'ai très envie de voir le reste car en effet Egoyan a une personnalité vraiment à part, avec une mise en scène virtuose mais discrète, et une direction d'acteurs extraordinaire.

L'adapation du livre de Russell Banks (De Beaux Lendemains) est vraiment un des transpositions des plus réussies que j'ai vu (d'un livre à un film), et on doit le scénario à Egoyan lui-même, donc chapeau bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seb-in-paris.blogspirit.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Atom Egoyan   Dim 6 Jan - 17:00

Comme tu as pu le voir, j'aime moins ses 3 derniers films.
Je ne sais pas ce qu'il a en préparation?
Mais à partir de De beaux lendemains, en remontant chronologiquement, c'est vraiment géant! tout est absolument à voir (sur grand écran, c'est mieux, mais c'est rare...).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atom Egoyan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atom Egoyan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atom Egoyan
» ATOM
» Atom Heart Mother live - Paris - 12 janvier 2012
» Atom heart mother à Dijon avec Ron Geesin
» Et Atom Heart Mother dans tout ça ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Z'oreilles :: Y'a pas que la musique, dans la vie ! :: Cinéma-
Sauter vers: