Les Grandes Z'oreilles

La Musique avec des Grandes Z'oreilles !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jazz à Vannes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Jazz à Vannes (56)   Dim 5 Juil - 4:20

Je n'ai pas vraiment eu le temps de me pencher sur la programmation du festival, mais le jeudi 30 juillet, il y aura :

- Marc Ducret Trio (avec Bruno Chevillon et Eric Echampard) : donc monstrueux !

- Carla Bley Big Band : je ne sais pas ce que ça vaut aujourd'hui, mais bonjour la légende !

J'y serai !

Le programme est ici !

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Jeu 30 Juil - 9:31

Bon, ben voilà, je pars !

Apparemment, j'y retrouverai Eric ! cheers

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Mar 4 Aoû - 15:03

Bon, un petit retour sur cette superbe soirée.

Tout d'abord, le cadre : en plein air, dans les superbes jardins de Limur, au centre de Vannes. Pour vous donner une idée, même si cette photo ne date pas de cette soirée :



"Première" première partie : le tremplin ! Penta Tonik : impressionnant ! Un groupes de jeune gens dont la moyenne d'âge est de 15 ans ! Shocked

Compositions originales, jeu virtuose (Eric était écoeuré par le jeu du guitariste) et une belle aisance sur scène : si Dieu leur prête vie, ces jeunes gens iront loin, à n'en pas douter ! Allez donc jeter une z'oreille sur leur myspace !

Ensuite, le Marc Ducret Trio ! Je ne vous cacherai pas que si j'étais à cette soirée, c'était pour ce concert-là. Eric Echampard à la batterie (dont j'avais pu apprécier les talents il y a un mois avec le MegaOctet d'Andy Emler), Bruno Chevillon à la contrebasse et bien sûr Marc Ducret à la gratte.

Rien à redire, le set était à la hauteur de mes espérances : extraordinaire ! Une heure et quelque seulement, mais j'en suis ressorti avec une boule dans le ventre, tellement la musique était tendue ! Des morceaux d'une vingtaine de minutes chacun, très riches, avec des thèmes multiples et beaucoup d'espace pour l'improvisation, et justement, parlons-en, de ces improvisations : le trio est serré, chacun est à l'écoute des deux autres, les réactions sont très vives et le jeu des trois musiciens est incroyable, tant dans la puissance que dans la finesse. Marc Ducret utilise toutes les possibilités offertes par la guitare électrique, dans un jeu difficilement descriptible, mais fascinant et prenant. Bruno Chevillon n'est pas en reste avec sa contrebasse électrique (avec ou sans archet) et ses pédales d'effets (utilisés avec goût, les effets), et que dire d'Eric Echampard ? Un kit minuscule, mais une puissance et une inventivité qui laissent pantois ! Ces musiciens sont des extra-terrestres !

Mon seul regret concernant ce concert est que cette musique aurait été encore plus forte en intérieur, dans un club (ça, ce n'est que partie remise)...

Je n'avais pas vu Marc Ducret depuis ce concert au Café Méliès (Rennes) en 1994, en duo avec le saxophoniste Tim Berne, mais là, il me tarde de le revoir sur scène ! bounce

Un joli diaporama ici !

Un petit passage sur le stand de merch et achat de deux disque de Ducret : Live (quelle présentation : une plaque d'aluminium, un centreur en mousse, et un disque sans étiquette, pas le moindre titre ou crédit, original, quoi), enregistrement en concert assez proche de ce que je venais de voir (donc hallucinant) et Le Sens de la Marche, qui vient de sortir et qui est fantastique (il faudra que j'en reparle, mais si vous le trouvez, prenez-le, il tue et c'est limité à 2500 exemplaires) !

Arrive ensuite la tête d'affiche, le Carla Bley Big Band : Carla Bley est devenue une légende, mais j'avoue que je ne m'étais pas intéressé à ce qu'elle proposait depuis Tropic Appetites (1974), ou à la rigueur le superbe Fictitious Sports de Nick Mason, le batteur de Pink Floyd. Et donc, je n'en attendais rien de spécial...

Bon, soyons honnête, le concert était très agréable, mais je n'ai pas vraiment vibré (je me suis même parfois ennuyé). Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que l'orchestre était en place ! Certaines compositions étaient vraiment superbes, parfois très ludiques, voire comiques, d'autres me faisaient hélas penser à d'affreux génériques de télévision des 70's, Love Boat en tête... Ceci dit, mes voisins, surtout Eric, ont eu l'air d'apprécier ! Il va falloir qu'il vienne en parler !

En tout cas, bravo aux organisateurs du festival Jazz à Vannes, qui, chaque année, proposent des programmations éclectiques et de très grande qualité, proposant des stars sans oublier pour autant de laisser une belle place aux jeunes musiciens ! Et rendons hommage à Jean-philippe Breton, puisque cette trentième édition est sa dernière en tant que directeur et organisateur du festival. Bravo pour ces trente ans de passion !

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Lun 19 Juil - 20:27

Cette année, je vais voir McCoy Tyner (avec Joe Lovano) ! La classe !

Avec Ibrahim Maalouf en première partie !

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Eric

avatar

Nombre de messages : 324
Age : 41
Localisation : Guipry (Rennes, Bretagne)
Emploi/loisirs : Instituteur
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Jeu 29 Juil - 13:30

... et on n'a même pas réussi à se croiser !! Sad Mad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Sam 31 Juil - 22:36

Eric a écrit:
... et on n'a même pas réussi à se croiser !! Sad Mad Crying or Very sad

Ah ben oui, effectivement, c'est très dommage !

Un petit retour sur ce concert :

- Une première partie, les vainqueurs du tremplin professionnel, sans intérêt ! Du pseudo jazz moderne qui se la pête pas mal, mais qui ne raconte rien, usant et abusant de clichés éculés...

- Ibrahim Maalouf : je ne connaissais pas du tout et j'avoue que le gus m'a vraiment plu ! Une première partie en trio trompette/batterie/claviers très improvisée : inspiration et recueillement pendant cette longue psalmodie très prenante. La deuxième partie, augmentée d'une basse et d'une guitare, était plus péchue, rentre-dedans même, avec en point d'orgue le morceau "Beyrouth", longue errance dans la ville avant un final apocalyptique directement inspiré par Led Zeppelin !

- McCoy Tyner : malgré quelques petits passages à vide, un très beau concert, forcément émouvant, les occasions de voir cette légende étant désormais assez rares (Tyner est désormais un vieillard, malgré ses 71 ans ). Concert hyper-rodé, mais avec une tension sans cesse renouvelée grâce à l'incroyable couple contrebasse/batterie, le batteur rappelant d'ailleurs le gigantesque et regretté Elvin Jones. Un grand moment d'hypnose !

Sinon, sujet qui fâche... Il y a un an, j'écrivais :

Citation :
En tout cas, bravo aux organisateurs du festival Jazz à Vannes, qui, chaque année, proposent des programmations éclectiques et de très grande qualité, proposant des stars sans oublier pour autant de laisser une belle place aux jeunes musiciens ! Et rendons hommage à Jean-Philippe Breton, puisque cette trentième édition est sa dernière en tant que directeur et organisateur du festival. Bravo pour ces trente ans de passion !


Aîe, aïe, aïe ! Mais que s'est-il passé ? Une queue immense et ouverture des portes à 20h25 pour un concert censé débuter à 20h30... Puis service d'ordre, dont certains étaient de purs skin-heads (quand il y en a un, ça va, c'est quand il y en a plusieurs que ça pose problème), fouille au corps, aux cas où ces vacanciers mélomanes cacheraient un Panzer dans leur slip ?

Mieux : alors que le public continuait de se presser aux portes, le concert commençait ! Bravo, quel respect pour les musiciens d'une part, mais surtout pour les spectateurs qui avaient débourser 34€, ce qui est une sévère augmentation par rapport à l'an dernier ! Lamentable ! Ajoutons à cela un staff qui passait son temps à discuter bien fort pendant les morceaux (obligé de les engueuler, d'ailleurs)...

Bref, on est loin du bon esprit instauré par Jean-Philippe Breton pendant les 30 années qui ont fait la réputation du festival Jazz à Vannes !

La musique était bonne, c'est bien là le principal ! Mais quand même...

Tes impressions, Eric ?

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Eric

avatar

Nombre de messages : 324
Age : 41
Localisation : Guipry (Rennes, Bretagne)
Emploi/loisirs : Instituteur
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Lun 2 Aoû - 22:46

Pour ma part, pas de queue... puisque je suis arrivé à 9 heures (en y allant avec Stéphane, batteur de feu Ain Soph Aur), il était certain que je n'arriverai point à l'heure...).

Le Monsieur sécu de l'entrée confisqué le bouchon de ma bouteille d'eau !!! ("comme dans les stades de foot" m'a-t-il dit.... c'est bien connu, le public des concerts de jazz est sensiblement le même que les tribunes de l'OM et du PSG!!!). Alors bien sûr, t'as l'air malin avec une bouteille d'eau sans bouchon !! Quels cons !...

Du coup, j'étais placé loin de la scène... et haut !!!

Ibrahim Maalouf : je partage ton analyse Stéphane.
Et en même temps, je pense que ce jeune musicien est quelque peu "surcoté"... affaire à suivre....

McCoy Tyner : là encore, ton ressenti est proche du mien.
Malheureusement, la très mauvaise sonorisation du concert (avaient-ils balancé ?) et mon placement ne m'ont pas aidé à être "dans" la musique.
Il parit que la main droite de McCoy est très affaiblie... mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier les envolées modales que j'affectionne particulièrement.
Le "Sama Layuca" en rappel m'a ravi (Coltrane) !!

Heureux d'avoir appréhendé cette musique en live, d'avoir vu cette légende qu'est McCoy ! après Stevie Wonder... et avant George Clinton...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angrom

avatar

Nombre de messages : 11393
Age : 38
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : -
Humeur : Contemplative
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Mar 3 Aoû - 8:17

Pourvu que Mc Coy "tienne" jusqu'à fin octobre. J'ai des billets pour aller le voir à Pleyel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joss

avatar

Nombre de messages : 21988
Age : 41
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Jazz à Vannes   Jeu 24 Mar - 22:55

La prog est tombée aujourd'hui

on y trouvera – entre autres – Ravi COLTRANE Quartet, John McLAUGHLIN, Manu DIBANGO, l'ONJ ainsi que le Trio – Domancich, Avenel, Goubert

plus d'artistes et plus d'infos ici
http://www.jazzavannes.fr/

en ce qui me concerne je me ferais bien la soirée avec Simon Goubert drunken  et Ravi Coltrane (un vendredi)

_________________

http://www.flickr.com/photos/joss_pr/
http://www.eklektik-rock.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Jeu 24 Mar - 23:34

Sans oublier Cassandra Wilson !

DAG, c'est effectivement à voir ! Et je les reverrais avec grand plaisir ! cheers

McLaughlin, ce serait histoire de dire que je l'ai vu...

Coltrane, ça tue en live (déjà vu deux fois)... Du coup, je me ferais bien cette soirée-là ! Very Happy

L'ONJ aussi... Pffui !!! J'adore le dernier album, mais là, ce sera sur un nouveau projet... A voir !

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29414
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   Mar 5 Aoû - 17:50

Compte-rendu des deux soirées du festival "Jazz à Vannes" auxquelles nous avons assisté cette semaine.

Jeudi 31 juillet : Chick Corea/Stanley Clarke (première partie : René Urtreger Trio)

Deux légendes au programme de ce premier soir, puisque nous avons affaire à ce que nous pouvons appeler des colosses du jazz. René Urtreger, tout d'abord, 80 ans au compteur et toujours fringant et pétillant. Connu bien entendu pour avoir joué avec Miles Davis sur la mythique bande originale du film Ascenseur pour L’Échafaud, le pianiste possède un curriculum vitae impressionnant et représente à lui tout seul un pan important de l'histoire du jazz français. Accompagné d'Yves Torchinsky à la contrebasse et d'Eric Dervieu à la batterie, René Urtreger alterne compositions de son cru et standards de Monk, Ellington... Un jazz de facture forcément classique, mais habité, une musique venue de la fin des années 50, avec une batterie toutefois plus moderne, qui ne dénaturera jamais une esthétique jamais passéiste : après tout, il s'agit du "son Urtreger", projeté avec une intensité et une envie qui laissent rêveur. Ajoutons à cela un homme malicieux qui aime plaisanter sans forfanterie avec son public et on se dit que la soirée est déjà réussie !

Le trio s'en va sous les ovations... Et René Urtreger revient, seul... quoique... le voici flanqué d'un petit bonhomme au large sourire, K-Way sur le dos... Chick Corea et René Urtreger ont choisi d'offrir aux festivaliers un petit duo totalement improvisé ! Moment émouvant qui voit deux pianistes qui ont joué aux côtés de Miles à dix ans d'intervalle se lancer dans une courte pièce, certainement pas révolutionnaire, mais pleine d'une joie communicative qui en laissera beaucoup les yeux brillants !

Vingt minutes plus tard, revoici Corea, accompagné du géant (au propre comme au figuré) Stanley Clarke. Comme le dira Vincent Mahey, nouveau directeur des programmes du festival, les deux musiciens apparaissent ici, pour ainsi dire, dans leur plus simple appareil : piano et contrebasse. Pas de basse électrique, de slap endiablé, de déluge de synthétiseurs... Le répertoire tournera autour de morceaux de Return To Forever ("After The Cosmic Rain", "Spain", et le somptueux "No Mystery") et compositions du pianiste ("La Fiesta", "Armando's Rhumba" en rappel), avec en sus deux superbes moments en solo : une compositions de Stanley Clarke dédié à sa femme, et "Yellow Nimbus" en hommage au regretté Paco De Lucia. Quel plaisir de voir ces deux amis, qui se connaissent par coeur, ayant travaillé ensemble depuis plus de 40 ans, jouer comme un seul homme, moins focalisés sur la virtuosité que sur l'émotion. Et virtuosité il y aura pourtant eu, entre l'attaque phénoménale de Corea, sa puissance rythmique, ce jeu titanesque délivré sans le moindre effort apparent, et les terribles traits décochés par un Clarke au sommet de son art, étant certainement plus convaincant à la contrebasse qu'à la basse, même si la maitrise superlative de la basse a fait de lui une légende. Fusion totale de deux esprits au service d'une musique inspirée, généreuse et qui, débarrassée de ses (sublimes) oripeaux électriques, acquiert soudainement une dimension... classique. Un concert exceptionnel, à maints égards !


Vendredi 1er août : Ahmad Jamal (première partie : Céline Bonacina Trio)

Céline Bonacina fait partie de ces musicien(ne)s très en vue depuis quelques temps. Saxophoniste baryton réputée, on imagine que le trio semble être adapté à l'expression libre de ses idées. Le première chose qui saute aux oreilles dès les premières secondes du concert, c'est la fraîcheur du propos : une musique gorgée de groove, propulsée par une section rythmique efficace (dont un batteur très impressionnant), un jazz moderne, facile d'accès, teinté de cette "world music" que l'on pouvait déjà goûter en son temps chez Weather Report ("Nubian Sundance" sur Mysterious Traveller). Une musique idéale dans ce contexte de festival ensoleillé ! Pour autant, on émettra aussi quelques réserves sur les chœurs évanescents pas forcément très convaincants... Par ailleurs, les musiciens sont très compétent mais on retient souvent une impression de superficialité, un manque de profondeur, comme si le trio n'allait pas au fond des choses... On sent de réelles possibilités, mais au-delà de l'envie de faire plaisir au public avec une musique chaleureuse (ce qui n'est déjà pas si mal), il manque la petite étincelle qui pourrait mettre l'auditoire à genoux. Un bon hors-d’œuvre, quoi qu'il en soit...

Une demi-heure plus tard, le trio qui accompagne (ou plutôt qui propulse Ahmad Jamal) entre en scène et lance une rythmique binaire qui donne immédiatement envie de bouger. Jamal ne tarde guère à apparaître et comme à son habitude, pointe d'un doigt autoritaire le musicien qu'il veut entendre. Autoritaire, mais néanmoins détendu et on remarque vite que les quatre musiciens affichent des sourires pour le moins épanouis ! Herlin Riley, fabuleux batteur aperçu entre autre chez Wynton Marsalis, et le contrebassiste Reginald Veal déploient un tapis rythmique infernal qui permet au maître d'exprimer son art avec la liberté qu'on lui connait. Ahmad Jamal a cette faculté d'explorer son clavier de façon horizontale et verticale, naviguant sur tous les registres de l'instrument, des accords violents dans les graves aux chants d'oiseaux dans les aigus, en utilisant le plus large éventail de nuances possibles, du plus doux des pianissimo au grondement des fortissimo les plus féroces. Électron libre planant au-dessus de tout cela, le percussionniste Manolo Badrena, physique d'extra-terrestre et sourire jusqu'aux oreilles, apporte une légèreté toujours bienvenue, n'hésitant pas à ponctuer la musique des sons les plus incongrus, ne manquant jamais, au passage, d'amuser la galerie, tant le public que ses compères. C'est d'ailleurs ce qui marque le public : une musique généreuse, jouée par des musiciens heureux, hilares, qui ne cessent de s'interpeler, de se provoquer, pour le plus grand plaisir du leader qui, à maintes reprises, éclate de rire (mention spéciale à Riley, batteur surpuissant, sauvage, mais si détendu qu'il en devient déconcertant). Deux heures de musique sublime, deux rappels copieux, et cette impression d'avoir eu face à soi une machine de guerre impitoyable ! Et doit-on rappeler qu'Ahmad Jamal vient de passer le cap des 84 ans et que sa fraîcheur et sa vivacité sont toujours à leur plus haut niveau ? Il était question plus haut d'étincelle et de public à genoux... C'était le cas ce soir-là... De ces concerts qui vous laissent presque aussi épuisé que les musiciens eux-mêmes ! Quelques gouttes d'eau à la fin du concert... Sans doute le tilleul centenaire du Jardin de Limur qui pleurait de joie !


Les photos de Michael "Straphanger" Parque : http://michaelparque.tumblr.com/


Quelques mots sur l'organisation des concerts...

J'avais gardé un très mauvais souvenir de mon dernier passage à Jazz à Vannes, pour le concert de McCoy Tyner en 2010. Un service d'ordre particulièrement désagréable m'avait en particulier dégouté, me jurant de ne plus y remettre les pieds...

Cette fois-ci, rien à dire de ce côté-là... Par contre, nous étions plusieurs à trouver les conditions d'entrée pour le moins particulières : pour éviter de me retrouver placé au pire endroit comme en 2010, j'avais décidé d'arriver 2 heures en avance. Nous étions quatre jusqu'à 18h... Vers 18h30, on nous demande de reculer pour installer des barrières... Bon, pourquoi pas... Et là, surprise : trois queues pour les détenteurs de billets, une autre pour les possesseurs de "pass 4 jours", que l'on fait entrer en premier ! Inutile de dire que la manœuvre a été très mal accueillie, surtout justement par les premiers arrivés sur le site qui ont vu une centaine de personnes leur passer sous le nez ! Les deux soirs, j'ai entendu des "ah oui, nous, on est dans la queue des gueux" (gueux qui avaient payé leur billet au tarif fort, au fait) ! Absolument scandaleux et j'avoue qu'en ce qui me concerne, cela me fera réfléchir à ma participation au festival l'an prochain...

Autre chose : quelle drôle d'idée de ne pas avoir fait jouer les vainqueurs du tremplin sur la scène du Jardin de Limur ! Les spectateurs entraient à 19h et le premier concert débutant à 20h30, il aurait été plus judicieux de profiter de ces 90 minutes pour faire jouer les gagnants devant un parterre fourni, plutôt que de les excentrer sur une scène qui semble-t-il n'a eu guère de succès...

Bon, il s'agissait de la première mouture de ce nouveau "Jazz à Vannes", on espère donc que les années à venir permettront de recadrer les impairs, surtout cette histoire de privilèges pour les "pass 4 jours", celle-ci ayant entrainé une agressivité très palpable dans les rangs du public...

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jazz à Vannes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jazz à Vannes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jazz à Vannes (56)
» AMAN OCTET à Jazz à Vannes le 28 juillet
» [Jazz] Sonny Rollins
» [jazz] Théorie (notations d'accords)
» [Jazz] Dix-huit albums pour l'île déserte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Z'oreilles :: Musique :: Actualités musicales :: Concerts-
Sauter vers: