Les Grandes Z'oreilles

La Musique avec des Grandes Z'oreilles !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phil

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 55
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Sam 22 Mai - 12:42

SCORPIONS : Paris Olympia , 19/5/10

Scorpions !!!!!!!!! Depuis le 29 février 1984 et ce concert inaugural au POPB (concert si particulier en termes d'ambiance) , je ne les avais pas revus parce qu'il faut le reconnaître , après Savage Amusement et puis Crazy World , j'avais laissé tomber l'affaire , trouvant que le groupe avait sombré dans un hard rock pop aseptisé pour midinettes . Où étaient étaient tous les Lovedrive , Animal Magnetism , Blackout et Tokyo Tapes qui avaient bercé mes vertes années ?
Malgré ces à priori pour le moins négatifs , j'ai cependant fait l'acquisition de Sting In The Tail qui , dès la première écoute , m'accrocha bien l'oreille , album qui contenait d'excellentes pépites telles que Raised On Rock , Sting In The Tail , Slave Me , No Limit , Rock Zone mais aussi de superbes ballades telles que The Good Die Young et Lorelei. La preuve en est que cela faisait longtemps que je n'avais pas écouté un album des Scorps aussi souvent , chose que j'ai encore faite aujourd'hui.
Annonçant une tournée d'adieu sur tous les médias , le groupe était de retour à l' Olympia , y étant passés cinq ans auparavant pour la tournée Unbreakable. Par conséquent , il fallait que j'y sois , Pautdomi me devançant dans ma démarche puisqu'il me fit cadeau de la place en question (encore merci à toi , Domi).
Quittant mon taf à 11h30 , je me dirigeai vers Paris en Punto verte qui vrombissait de plaisir au lieu de rendez-vous convenu avec le Breton Chauve. Celui-ci attendait devant la FNUCK Montparnasse tel un gentil petit garçon bien sage attendant sa maman qui s'était momentanément éclipsée pour aller lui acheter un gouleyant pain au chocolat.
Ce n'était pas tout ça mais il était vital d'aller chercher notre Blacky sur son lieu de travail , celui-ci préférant se retrouver dans l'habitacle coquet et confortable de la fière Punto plutôt que d'emprunter les transports en commun qui l'auraient sans doute stressé. Et puis , il y avait Philou que j'avais retrouvé sans difficultés , cette fois-ci.
La traversée de Paris se fit sans encombres même si je prévins notre Breton que la conduite à Paris n'était pas celle de Nantes , chose qu' à priori , il me confirma , puisqu'à chaque fois qu'il apercevait un piéton ou bien un automobiliste qui commettait une infraction , il se dissimulait derrière la boite à gants , effrayé à l'idée que nous puissions percuter l'un des contrevenants .
Notre Blacky attendait à l'endroit prévu , fier comme s'il avait un bar-tabac. Lorsqu'il vit la Punto verte , son regard s'illumina , se disant qu'au final , prendre les transports en commun seul , se serait avéré beaucoup moins divertissant.
Du nord de Paris où nous nous trouvions , il fallait redescendre sur l'Opéra en passant par la place de Clichy et la gare St Lazare , non sans mal , car à Paris , la circulation est toujours très dense. Pendant que je conduisais , les deux compères évoquaient les derniers potins du FCH et du BSF , telles des jeunes filles en fleur en quête de sensations fortes. Je m'amusais , participais occasionnellement à la discussion mais surtout faisais attention à ma conduite , Philou me rappelant qu'un jour , il finirait par dégueuler dans la Punto verte.
Parvenu devant le resto où nous avions rendez-vous , j'y déposai les deux compères pour aller ensuite tenter d'aller garer "gratuitement" la voiture dans une petite rue. Je tournai pendant une bonne demi-heure et finis par abandonner l'affaire en optant pour un parking pour le moins onéreux. Entre-temps , j'étais passé devant une femme complètement dépitée , son véhicule ayant été enlevé par les employés de la fourrière parisienne. Celle-ci vociférait des insultes quand elle apprit qu'elle devrait s'acquitter de 135 € plus le prix du PV.
Pour rejoindre le resto à savoir le Bistro Romain où je vous conseille l'extraordinaire coupe glacée qui ressemble à du café liégeois mais qui n'est pas du café liégeois , je passai au préalable devant l'Olympia où déjà de nombreux fans s'étaient massés devant le célèbre porche. Je fis la connaissance de Jean Louis et de quelques membres de Crazyscorps dont Pierrot l'un des modérateurs de ce forum et Marco 33 qui fait aussi partie d'Airbourne France. Je restai une bonne dizaine de minutes en leur compagnie puis Jean Louis m'accompagna au resto , désireux de connaître certains membres du BSF. La rencontre fut très conviviale. Sylvain et Fab.fr étaient déjà là.
Quelques trois quarts d'heure plus tard , Jean Louis prit congé pour regagner la place qu'on lui avait réservée dans la file d'attente.Quelques temps plus tard , Ronan nous rejoignit
Fab.fr incorrigible qu'il est (T'inquiète pas , mon Fab, Mme Fab ne lira pas cette review de toute façon) , regardait tous azimuts les jolies petites serveuses qui hâtivement , apportaient les plats les uns après les autres. Son regard se concentrait aussi sur les jolies femmes qui , peu à peu commençaient à se découvrir en cette belle journée que l'on aurait pu qualifier d'estivale. Nous en vîmes un(e) allongé(e) par terre qui , étrangement , ressemblait à un Stormy au réveil , hirsute et mal rasé(e). Dans le cas qui nous concerne , la personne dormait à poings fermés.
Il était à peu près 16h30 lorsque nous quittâmes le restaurant pour nous diriger ensuite vers l'Olympia où la file s'étirait le long du boulevard des Capucines sur plusieurs dizaines de mètres.
Refaisant le monde sur le groupe et sur d'autres artistes ayant récemment sorti des albums , nous fûmes aussitôt rejoints par Merry Prankster et Pautdomi , ce dernier étant parvenu à se libérer plus tôt de son travail.
Philou s'éclipsa suite au pass qu'il avait obtenu pour rencontrer le groupe juste avant le concert . Un rêve de gamin (qu'il est toujours , hé hé) se concrétisait enfin. D'ailleurs , à ce propos , il convient de dire que nous en avons profité pour avancer de folles élucubrations sur la façon dont se déroulerait la rencontre. Je vous laisse imaginer. Philou nous pardonnera. Hé hé.
Alors que nous poursuivions nos discussions à caractère musical , nous fûmes abordés par une jolie intervieweuse accompagnée d'un caméraman. Se disant appartenir à l'équipe de l'émission Tracks celle-ci nous posa des questions sur les motivations qui nous poussaient à venir voir Scorpions aujourd'hui , ce à quoi , nous répondîmes avec détermination que la carrière du groupe ne se limitait pas uniquement aux slows sirupeux que sont Still Loving You , You And Me ou même le récent The Best Is Yet To Come. Avant cela , il y avait eu des Dynamite , Blackout , No One Like You , Speedy's Coming , We'll Burn The Sky etc... La jeune femme ne sembla pas totalement convaincue par nos propos "d'anciens combattants" , ce à quoi je fis part de mon indignation , en évoquant avec véhémence "l'affaire Guy Carlier", passage qui , j'en suis sûr, sera coupé lors de la prochaine diffusion.
L'interview fut au final très sympa , car persuadés d'être tombées sur des "vieux cons" d'un autre temps ("vieux cons mais passionnés") , la jeune et femme et son équipe restèrent avec nous une bonne vingtaine de minutes , si ce n'est plus.
Nous nous dirigeâmes en bout de file qui s'étirait maintenant sur une bonne cinquantaine de mètres , avançâmes assez rapidement puis entrâmes enfin dans la salle mythique.
Les lumières s'éteignirent vingt minutes plus tard . Karélia , le groupe de première partie investit la scène et nous asséna ses riffs meurtriers au propre comme au figuré de hard rock mixé de rap. Musique insupportable , s'il en est , le groupe adopta une attitude qui le fut tout autant , en adressant régulièrement des doigts d'honneur au public qui ne s'était pas véritablement déplacé pour entendre un "sous Korn" en première partie. Et dire que sur la tournée allemande , la première partie , me semble t-il , était assurée par Edguy , ce qui aurait eu une autre saveur ici en France où ce groupe jouit d'une certaine popularité à tel point qu'en 2001 , ils y avaient enregistré leur double live Burning Down The Opera.
Enfin bon.
Je décidai ensuite de quitter un temps mes potos pour me diriger vers les premiers rangs. Me faufilant délicatement , je parvins dans un premier temps au 4ème rang . Un exploit en soi quand on sait qu'en France , "une place , c'est une place" . Par conséquent , il était difficile , même avec courtoisie , de demander aux gens de se décaler gentiment. Le Phil a plus d'un tour dans son sac , prétextant qu'il devait rejoindre des amis qui lui avaient réservé une place de choix. Tranquillement mais sûrement et ce , avec le sourire qui me caractérise si bien , je parvins à mes fins. Ce sont des ruses de "vieux renard de concerts". Qui ne l'a pas fait ?
De nouveau , les lumières s'éteignirent. Le groupe déboula sur scène sur Sting In The Tail , morceau-titre du dernier album . Enchainant sans temps mort sur Make It Real et Bad Boys Running Wild , le groupe est vraiment très au point. La "nouvelle formation" , va t-on dire , fait état d'un professionnalisme à toute épreuve , peut-être trop ? Kottak derrière ses fûts , assure le spectacle en jetant ses baguettes en l'air . Tout comme Blacky , je trouve que le son émanant de sa batterie n'est pas tip top mais bon ... Rudolf Schenker , pour sa part , reste dans un premier temps trop sur son côté gauche . Le bassiste Pavel Maciwoda , quant à lui , arpente la scène de part et d'autre . Klaus Meine pour qui j'éprouvais certaines craintes au sujet de sa voix , me fit une énorme impression vocalement parlant. Matthias Jabs , tout sourire , aligne ses riffs incisifs. Visiblement , le groupe a l'intention d'en mettre plein la vue pour cette tournée.
Is There Anybody There et son rythme très reggae sont interprétés dans une version efficace , le refrain étant repris massivement par le public qui est chaud , très chaud même. The Zoo est un titre qui , live , a toujours remporté un franc succès . Une nouvelle fois , il remplit bien son office car le public accompagna de concert le groupe dans cette superbe version. Il en est de même pour Coast To Coast qui s'avère être un classique instrumental que les fans attendent toujours avec impatience . Le plus aurait été sur ce morceau la présence de Michael Schenker pour cette tournée d'adieu. Ne faisons pas la fine bouche , l'interprétation fut magistrale.Les standards s'enchainent . Loving You Sunday Morning de Lovedrive puis We'll Burn The Sky (un de mes titres préférés toutes périodes confondues , si ce n'est mon préféré). Quelle version dantesque , mes amis. Tokyo Tapes était de retour !!!!!!!!! Les soli puissants et étincelants , embrasent le vieil Olympia.
Nouvel album de rigueur , Klaus Meine présente The Best Is Yet To Come , titre que je ne trouve pas particulièrement transcendant , mais qui a le mérite de ravir mes voisins qui la chantent à gorge déployée.
Ce que j'attendais , se produisit enfin : l'hommage à Ronnie. Très ému , Klaus Meine prit le temps d'évoquer son ami en des termes très dithyrambiques , ce à quoi le public répondit en scandant massivement le nom du vocaliste disparu le 16 mai dernier. Je sentis mon palpitant battre la chamade. Je pensais que le groupe interprèterait un titre du Lutin genre Rainbow In The Dark comme l'avait présupposé Philou mais Meine annonça Send Me An Angel , extrait de Crazy World . La version fut très émouvante.
Le deuxième moment fort intervint juste après avec l'interprétation de Holiday. Déjà à Paris en 1984 , elle constitua un instant inoubliable , le public la chantant presque intégralement. Sur le titre précédent Always Somewhere , Meine avait eu une panne vocale , ceci l'obligeant à sortir de scène. Le groupe ainsi que le public conclurent de fort belle manière ce titre magnifique.
Pour Holiday , en ce 19 mai 2010 , l'assistance participa plus qu'activement et ce , sous l'impulsion de notre ami Klaus qui prenait un malin plaisir à nous faire tenir très longtemps les notes très longtemps. Pas étonnant que le lendemain matin , je me retrouvai quasiment sans voix.
Retour à Sting In The Tail et à son single The Good Die Young interprété malheureusement sans Tarja (ex-Nightwish). Belle version , il en convient. Raised On Rock , titre d'ouverture de Sting In The Tail déclencha l'hystérie collective , ce qui me permit à ce moment précis de me retrouver au tout premier rang et de mitrailler avec le super appareil photo que tout le monde m'envie sur le FCH et sur le BSF. Eh bien oui , vous pourrez le constater , les photos que j'ai prises , sont superbes.
Le groupe s'attela à l'interprétation de Tease Me , Please Me de Crazy World puis de 321 de Humanity. James Kottak assurait toujours autant le show derrière ses fûts à tel point que son solo de batterie dura presqu'une dizaine de minutes. Sur les écrans figuraient tour à tour les pochettes d'albums qui défilaient accompagnées de petites saynètes où figurait notre ami James dans des situations souvent loufoques.
Solo de batterie qui permit d'introduire Blackout créant ainsi un enthousiasme indéfinissable dans le public. Le père Schenker se grima comme sur la pochette de l'album du même nom , ajoutant au show un aspect humoristique. Torride , apocalyptique , démentielle , tels sont les adjectifs qui caractérisèrent cette version . Laurent (Lolo Blasphème sur le BSF) était déchainé comme un beau diable et headbanguait avec les quelques cheveux qui lui restaient. Meine vocalement , assura comme une bête , car force est d'avouer qu'il faut être solide pour l'interpréter parfaitement. Le groupe enchaina ensuite sur Big City Nights délivrée dans une excellente version comparable à celle qui figure sur le World Wide Live. La fin de la chanson fut notamment ponctuée par la célèbre "pyramide" humaine composée de Schenker , Jabs et Meine le poids plume porté par ses deux compères. Moment que choisit le groupe pour prendre une petite pause après un concert d'une intensité rare.
Sous les acclamations , le groupe revint et eut du mal à se faire entendre pour présenter le titre suivant et non des moindres à savoir Still Loving You. Tout le public le reprit (même Blacky en pensant à son épouse , a dû sans doute crier "I'm still loving youuuuuuuuuuuuu !!!!!!!!!!"
Une autre ballade (ça fait beaucoup de ballades , tout ça) Wind Of change , énorme succès de 1990 , fit suite à Still Loving You . Interprétation correcte , dirons-nous.
Rock You Like A Hurricane conclut magistralement ce concert magnifique . Ce fut en effet une belle sortie pour ce groupe majeur du Hard rock mondial.
A la sortie , je retrouvai Blacky , , Philou , Purplexed de l'AFF , Pautdomi . Purplexed prit rapidement congé , travaillant le lendemain. En compagnie de Blacky , Philou et Pautdomi , nous nous installâmes à une terrasse de café pour un dernier breuvage houblonné ou houblonneux (vous choisirez celui qui conviendra le mieux).
Après avoir pris congé de Pautdomi , je raccompagnai les deux énergumènes vers leur lieu de villégiature , non sans mal puisque le périph était dans le secteur qui nous concernait , fermé. Malgré ces quelques désagréments , la fière et vaillante Punto nous ramena à bon port. Nous avions plein d'images dans la tête et c'était bien là , l'essentiel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 55
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Lun 24 Mai - 12:10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29396
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Lun 24 Mai - 13:15

Waouh ! Quelle verve ! Merci , je me suis cru au concert !

Et belles photos, by the way !

C'est quoi, l'affaire Guy Carlier ? Et BSF, c'est un forum ?

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Phil

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 55
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Lun 24 Mai - 13:57

Ehn Deïss a écrit:
Waouh ! Quelle verve ! Merci , je me suis cru au concert !

Et belles photos, by the way !

C'est quoi, l'affaire Guy Carlier ? Et BSF, c'est un forum ?

Affaire Guy Carlier : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/La-polemique-culturelle/Videos/Scorpion-vivement-la-fin-196359/#

BSF (Black Sabbath Forum) : http://black-sabbath.board-realtors.com/forum.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris

avatar

Nombre de messages : 4608
Age : 51
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Lun 24 Mai - 14:21

Ehn Deïs a écrit:
Et BSF, c'est un forum ?

C'est le forum de Phil, je le recommande. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 55
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Lun 24 Mai - 14:42

Chris a écrit:
Ehn Deïs a écrit:
Et BSF, c'est un forum ?

C'est le forum de Phil, je le recommande. Wink

Merci mon Chrisou !!!!!!! cheers cheers cheers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehn Deïss
Admin
avatar

Nombre de messages : 29396
Age : 45
Localisation : Right next door to hell !
Humeur : Epicurien le vendredi soir, nihiliste le lundi matin
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   Lun 24 Mai - 16:59

Phil a écrit:
Ehn Deïss a écrit:


C'est quoi, l'affaire Guy Carlier ?

Affaire Guy Carlier : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/La-polemique-culturelle/Videos/Scorpion-vivement-la-fin-196359/#

Aïe, aïe, aïe !!! J'ai vraiment honte pour eux... C'est pathétique, vraiment !

Je crois que je préfère encore Manoeuvre, tiens ! Lui au moins a une vraie culture rock ('tain, ça me coûte d'écrire ça)...

_________________


Frank Zappa interviewer: "So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?"
FZ: "You have a wooden leg. Does that make you a table?"

"Certains aspirent à la vie éternelle alors qu'ils ne savent pas comment occuper leurs dimanches après-midi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoreilles.forumdediscussions.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scorpions : Paris , Olympia , 19/5/10
» HELLISH ROCK II - Helloween & Gamma Ray - 08/04/2013 - Paris Olympia
» Paris (Olympia) : 9 octobre 1967
» Trans-Siberian Orchestra le 14/01/2014 @ Olympia, Paris
» SCORPIONS : Paris Bercy , 29/2/84

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Z'oreilles :: Musique :: Actualités musicales :: Concerts-
Sauter vers: